Pourquoi parle-t-on autant du Tour de France?

Dossier Tour de France 2020

Explication histoire actu sport c'est bien

Le Tour de France arrive ! Grande fête populaire vieille de plus d’un siècle mais ternie dans son passé récent par de sombres histoires de dopage, la Grande Boucle demeure un rendez-vous incontournable pour des millions de fans dans le Monde entier.

Tu ne comprends pas l’intérêt de regarder des types pédaler tous les jours pendant 3 semaines ? Tu n’as même jamais vraiment compris les règles du jeu ? Ces quelques articles sont faits pour toi, avec un défi, réussir à te faire regarder une étape du Tour ce mois-ci.

 

​Tous les ans, c’est la même rengaine, fin juin-début juillet (sauf cette année, Covid oblige), le Tour de France revient et des millions de gens se ruent au bord des routes pour apercevoir le temps d’une minute les meilleurs cyclistes de la planète pendant que d'autres passent leurs après-midis devant la télé à s'extasier devant des mecs qui pédalent pendant des heures. D’où vient ce phénomène ? Un peu d’histoire s’impose…

 

La première course d’une telle ampleur et si médiatisée

Si le Tour est si connu, réputé et suivi, il le doit avant tout à son ancienneté et à son statut de première course à étapes d’une telle ampleur. Créé en 1903, suivant l’idée de Géo Lefèvre, journaliste au magazine l’Auto, la référence sport de l’époque, il se compose alors de 6 étapes, ralliant les principales villes françaises : Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes et Paris. Au total, ce sont 2428km que doivent parcourir les coureurs qui roulent alors jour et nuit !

 

Les premières éditions sont ouvertes à tous mais certains participants ont la chance de faire partie d’une équipe financée par des marques de cycle tandis que d’autres, les « touristes-routiers », effectuent la course à leurs frais. Il suffit de regarder la photo de Léon Georget, participant au premier Tour, pour comprendre que ce n'est alors pas vraiment le sport qu'on connaît aujourd'hui...

Crédit photo : Agence Zoom / James Startt

Léon_Georget.jpg

Au fil des années, le règlement évolue : les étapes de nuit sont abandonnées et le Tour de France devient finalement réservé aux professionnels exclusivement. D’abord couru par équipes nationales (oui, oui, le cyclisme est un sport d’équipe, on y reviendra…), les cyclistes sont ensuite regroupés dans des équipes financées par des sponsors privés. A partir des années 1960 notamment, la vitrine offerte par le Tour de France à la télévision, où les publicités sont encore interdites, est immense. La Grande Boucle entre alors dans un cercle vertueux où la popularité auprès du public attire les sponsors qui, eux-mêmes contribuent à faire grandir sa notoriété.

C’est ainsi que chaque année, au cours du mois de juillet, des millions de français puis d’étrangers découvrent ce spectacle sportif retransmis à la télé, diffusé à la radio et résumé dans les quotidiens. Ce rendez-vous devient absolument incontournable et tout le monde espère avoir la chance de voir un jour les coureurs en vrai. En effet, le parcours du Tour évoluant chaque année, il renforce sa proximité avec ses supporters et supportrices qui ont parfois le loisir, le bonheur, voire même l’honneur de voir passer les coureurs juste en bas de chez eux, que ce soit dans les grandes villes, ou au fin fond de la campagne française. Cette accessibilité sans égale, gratuite qui plus est, que ce soit à la télé ou dans les rues de nos villages, est sans aucun doute ce qui donne encore aujourd'hui ce parfum unique au Tour de France et sa cote d’amour auprès du public.

Des duels légendaires

En plus de sa renommée planétaire unique, le Tour de France est également depuis toujours la course la plus prestigieuse pour les cyclistes professionnels. A la fin d’une saison, le premier nom qui revient en tête est celui du vainqueur du Tour de France car tout le monde sait à quel point il a dû batailler pendant trois semaines sur tous types de reliefs et surtout, face à la plus grande adversité qui soit.

L’histoire du Tour de France a d’ailleurs été marquée par des duels inoubliables entre des coureurs légendaires. Le plus emblématique

d’entre eux est sans aucun doute celui ayant opposé les Français Jacques Anquetil aka « Maître Jacques » et Raymond Poulidor aka « Poupou » le coureur simple et chaleureux.

Alors oui, les surnoms ne font pas rêver, on est d’accord. En revanche, leur rivalité fut légendaire et, à une époque où le sport à la télévision était plutôt une denrée rare (ça a bien changé...), elle a littéralement divisé la France pendant de nombreuses années. A tel point que "Anquetilistes" et "Poulidoriens" ont été l'objet d'études historico-sociologiques. L'historien Michel Winock par exemple estime que cette division était un symbole parfait de l'évolution de la société française à cette époque : Anquetil, (à gauche sur la photo), symbole d'une France moderne, industrialisée et un peu prêt à tout pour gagner et Poulidor (du coup, à droite) représentant d'une France agricole à l'ancienne, dépassée par le progrès. Si Anquetil a remporté 5 fois le Tour de France, pendant que Poulidor n'en a jamais porté le Maillot Jaune (malgré 8 podiums finaux!), ce dernier a toujours joui d'une cote d'amour bien supérieure à son grand rival.

Demandez à vos parents, à vos grands-parents, ou à toute personne ayant vécu dans les années 1960, ils auront à coup sûr des souvenirs de ces joutes estivales sur les routes de l’Hexagone qui ont enflammé la France entière.

Aujourd'hui, même si les rivalités au sein du peloton ne passionnent plus à ce point les Français, il existe un réel regain d'intérêt depuis quelques années. Après les sombres années 2000 notamment qui ont vu la domination de Lance Armstrong finalement radié à vie pour dopage, les Français se remettent à croire à la possibilité d'une victoire d'un Tricolore sur le Tour, une chose jamais vue depuis 1985. Le Tour de l'an dernier, durant lequel les français Julian Alaphilippe et Thibaut Pinot se sont battus pour le podium ont réveillé cet amour du public pour la Grande Boucle, teinté de chauvinisme et ce dernier notamment est attendu cette année comme l'un des favoris pour la victoire finale.

Un intérêt sportif… mais pas seulement !

La popularité du Tour s’explique également au-delà de son intérêt sportif. Née en 1930 dans le but de financer les équipes participant à la course, la caravane publicitaire a été et est toujours l’une des attractions majeures du passage du Tour de France.

caravane.jpg

Chaque jour, des dizaines de chars publicitaires de sponsors de la course précèdent les coureurs de quelques heures pour distribuer des millions de goodies en tout genre. A son arrivée, les spectateurs déjà massés au bord des routes posent leur livre, mettent en pause leur partie de pétanque ou leur repas pour se ruer sur les bobs Cochonou, biscuits Saint-Michel ou autres porte-clés Skoda, tels de précieux totems permettant de prouver que « Oui, j’y étais ».

Depuis quelques années enfin, les retransmissions TV ont mis l’accent sur la découverte de la France vue d’hélico pour tous les téléspectateurs. Depuis 2001, les commentateurs traditionnels de la course sont accompagnés d’un historien qui présente au fil des étapes les lieux historiques et les paysages traversés par les coureurs au cours de leur périple de plus de 3500km. A défaut de vous passionner pour la course, n’hésitez pas à rester une heure ou deux devant votre écran pour découvrir la France, ça pourra au moins vous donner quelques idées pour vos futures vacances…

S’il n’y avait qu’une seule course cycliste, ce serait le Tour de France. Pionnière en son genre, populaire dès sa naissance, médiatisée comme aucune autre, la Grande Boucle est aujourd’hui le spectacle sportif gratuit le plus important du Monde. Elle bénéficie également depuis quelques années du renouveau du cyclisme français avec des têtes d'affiche qui peuvent espérer le remporter, plus de 30 ans après Bernard Hinault, dernier tricolore à avoir endossé le Maillot jaune à l'arrivée de la course. Les 3 semaines de course qui arrivent promettent d'être passionnantes!

___

 

Les petits plus pour briller en société

  • Lors des premières éditions, les actes anti-sportifs étaient légions : agressions de coureurs, clous jetés sur la route ou bien tricherie des coureurs qui coupaient la route ou bien se faisaient tracter par des voitures. A titre d’exemple, en 1904, les 4 premiers du classement général ont été déclassés pour triche !

  • Sa popularité, le Tour la doit également à l’arrivée de la télévision en France après-guerre. L’arrivée au Parc des Princes à Paris en 1948 fut même le premier reportage en direct hertzien de la télévision française ! La retransmission d’étapes en direct fait son apparition à la fin des années 1950 et en 1964, chaque étape est diffusée en intégralité.

____