Les Milwaukee Bucks boycottent leur match NBA en réaction aux tirs policiers sur Jacob Blake,

le sport US se met en pause

Explication actu sport c'est bien

Photo : Kevin C. Cox / Associated Press

Hier, peu avant 22h, heure française, les Milwaukee Bucks ont décidé de boycotter leur match de playoffs* prévu quelques minutes plus tard face au Orlando Magic afin de protester contre la situation des Noirs aux Etats-Unis suite à l’arrestation et à la fusillade subies par Jacob Blake ce dimanche 22 août. Cette décision, une première dans toute l'histoire des sports américains, a provoqué une réaction en chaîne puisque la ligue de base-ball (la MLB) et même le tournoi de tennis de Cincinnati ont repoussé leurs matchs de la nuit.

 

C’est encore une scène effroyable qui est apparue sur les réseaux sociaux en début de semaine. Une vidéo montrant Jacob Blake, un noir américain interpellé par des policiers qui finissent par lui tirer sept coups de feu dans le dos alors qu’il n’était pas armé, le tout devant sa femme et ses enfants. Quelques semaines après la mort de George Floyd, cette nouvelle bavure a embrasé le pays de l’Oncle Sam où des émeutes ont éclaté dans un certain nombre de villes. C’est face à cette situation que les joueurs de Milwaukee, ville à proximité de laquelle s'est déroulé le drame, ont décidé de ne pas se présenter sur le terrain. Une décision historique plébiscitée et suivie par tous les joueurs NBA.

 

"Nous sommes fatigués de ces meurtres et de l'injustice"

La mobilisation des joueurs NBA pour cette cause n’est en fait pas nouvelle. Ces dernières années, plusieurs actions avaient été menées pour protester contre les violences policières faites aux Noirs. Des t-shirts « I can’t breathe » ("je ne peux pas respirer") portés par des joueurs après la mort d’Eric Garner en 2014 aux nombreuses prises de position publiques des plus grandes stars du ballon orange, Lebron James en tête, face à la situation critique des Noirs-Américains, la NBA et ses joueurs ont sans aucun doute été les sportifs professionnels américains se montrant les plus concernés par la cause Black Lives Matter.

 

Organisée dans une « bulle » - à Disney World gigantesque complexe à Orlando réaménagé pour accueillir les équipes - dans laquelle les joueurs sont confinés afin d’éviter qu’ils contractent le Covid-19, la reprise de la saison NBA a aussi déjà été la scène de plusieurs actions symboliques. Reprenant le flambeau de Tommie Smith et John Carlos aux JO de Mexico en 1968 (écouter mon podcast ici) ou, plus récemment, de Colin Kaepernick, les membres de la NBA portent tous lors des échauffements des maillots « Black Lives Matter » et s’agenouillent lors de l’hymne américain pour protester contre les violences policières que subissent les Noirs au sein du pays.

L’arrestation de Jacob Blake a été la goutte de sang qui a fait déborder le vase de l’exaspération de nombreux Américains et, parmi eux, des joueurs NBA. Comme un symbole, ce sont les Milwaukee Bucks qui se sont décidés les premiers à boycotter un match, sans prévenir ni la NBA, ni personne. Un symbole car les Bucks sont l’équipe présentant cette année le meilleur bilan de toute la ligue* et sont emmenés par Giannis Antetokoumpo, MVP en titre (meilleur joueur de l’année) et nommé avant-hier Meilleur Défenseur de l’Année. Attendus comme des favoris légitimes au titre cette saison, les Bucks ont donc créé une onde de choc médiatique grâce à cette décision courageuse et historique. Une décision résumée par George Hill, meneur des Bucks : "l'équipe ne jouera pas ce (mercredi) soir contre Orlando après les tirs sur Jacob Blake à Kenosha. Nous sommes fatigués de ces meurtres et de l'injustice"

 

La NBA, leader de la lutte contre les discriminations contre les Noirs

 

Dans la foulée de ce boycott, la NBA a décidé quasi immédiatement de reporter les 3 matchs prévus dans la journée, qui auraient sans doute été boycottés à leur tour. La NBA, par l'intermédiaire de ses joueurs et de ses staffs, a toujours été leader en termes de lutte anti-discriminatoire. Les dirigeants de la Ligue, quant à eux, ont toujours défendu les initiatives de leurs joueurs et se montrent bien en avance sur les questions sociétales par rapport à leurs pairs du football américain, du baseball et du hockey*. La NFL, ligue de football américain, avait par exemple eu une attitude plus que limite concernant Colin Kaepernick lorsqu’il s’était agenouillé pendant l’hymne américain*, clin d’oeil de l’histoire, le 26 août 2016, 4 ans jour pour jour avant le boycott d'hier soir. 

 

A la reprise de la saison, la NBA a même accompagné ses joueurs dans leur prise de position en les autorisant à floquer leur maillot de messages soutenant la cause Black Lives Matter. Cette différence entre la NBA et ses pairs s'expliquent par le fait que plus de 80% de ses joueurs actuels et une bonne partie de ses Légendes sont issus de la communauté afro-américaine. Traditionnellement, elle est également largement plus suivie par les noirs aux USA et par un public plus orienté démocrate que les autres Ligues. 

Cette décision des Bucks a en tous les cas eu une résonance assez impressionnante sur tout le sport US. Dans la foulée de cette décision, 5 matchs de MLB* ont été reportés à leur tour, le tournoi de Cincinnati, premier tournoi d'ampleur majeure sur la planète tennis depuis le début de la pandémie de Covid-19 (avec Djokovic notamment) a été mis en pause et les matchs prévus aujourd'hui sont repoussés d'une journée. Geste encore plus fort, Naomi Osaka, ex n°1 mondiale, s'est purement et simplement retirée du tournoi alors qu'elle était qualifiée pour les demi-finales, déclarant : "en tant que femme noire, j'ai l'impression qu'il y a des questions beaucoup plus importantes qui nécessitent une attention immédiate, plutôt que de me regarder jouer au tennis".

 

 

Et maintenant, à quoi s'attendre ? 

Si la MLB et le tournoi de Cincinnati devraient reprendre dans les prochains jours, la situation en NBA paraît plus compliquée. Les joueurs ne se sont pas encore prononcés sur la suite qu'il souhaite donner à leur action et pour combien de temps ils refusent de reprendre le chemin des parquets. Hier cependant, une réunion entre toutes les équipes a eu lieu et un sondage informel a été effectué pour savoir si la saison devrait reprendre ou non. Parmi les équipes encore en course, les deux de Los Angeles, Lakers et Clippers, comptant dans leurs rangs des joueurs parmi les meilleurs du Monde et, surtout, Lebron James, de loin le plus charismatique de la Ligue se sont prononcées contre une reprise de la saison pour mettre la pression sur leurs dirigeants afin qu'ils passent concrètement à l'action dans la lutte contre les violences policières. Moyen de pression ou volonté réelle de stopper le jeu, la fin de saison semble en tous les cas menacée.

Cependant, les joueurs peuvent penser, à mon avis à raison, que la continuité de la compétition assure à la NBA et à ses joueurs une plateforme médiatique bien plus importante leur permettant de faire passer des messages forts comme celui délivré hier. C’est sans doute le meilleur moyen pour tous ses acteurs d’être entendu par le pays. On devrait en savoir plus dans les jours à venir mais une chose est sûre, si les joueurs refusent catégoriquement de rejouer, la NBA se retrouverait alors dans une situation particulièrement délicate.

 

S’inscrivant dans une longue lignée de sportifs américains, les Milwaukee Bucks, toute la NBA et le sport US avec eux, ont fait un pas inédit pour des sportifs et une ligue majeure dans le combat contre les violences policières faites aux Noirs, en mobilisant les médias du pays et du Monde entier. Les prochains jours devraient être riches en prises de position et pourraient potentiellement mener à une fin prématurée de la saison. La suite des playoffs, si elle a lieu, sera au centre des regards, tant d’un point de vue sportif que politique. Elle clôturera une année qui restera, dans tous les cas, historique.

Pour tout comprendre :

​* Milwaukee Bucks - Orlando Magic : Le match d'hier soir devait être le 5ème du premier tour des Playoffs qui se jouent en 4 matchs gagnants. Menant 3-1, les Bucks avaient l'occasion de se qualifier pour le second tour.

* Bilan de saison régulière : La saison NBA se divise en deux phases. La saison régulière est un championnat où les 30 équipes jouent 82 matchs chacune. A la fin de cette saison régulière, 16 équipes se qualifient pour les playoffs, une sorte de tournoi où chaque confrontation se joue en 4 matches gagnants. A la fin de ce tournoi, le vainqueur de la finale devient Champion NBA. Le bilan des Bucks cette année était le meilleur de tous avec 52 victoires pour seulement 16 défaites.

 

* Colin Kaepernick : Ce joueur de football américain s'est agenouillé en 2016 lors de l'hymne américain joué avant chaque match aux Etats-Unis pour protester contre les violences policières faites aux Noirs et contre la discrimination raciale. Pris pour cible par Donald Trump alors en campagne, il est devenu un personnage clivant, faisant la Une du Times et devenant l'égérie de Nike en même temps qu'i devenait pour ses détracteurs un symbole de l'anti-américanisme. Après avoir mis fin à son contrat avec son équipe de l'époque, il n'a pas retrouvé d'équipe et a par conséquent attaqué en justice la NFL et les propriétaires de franchises, les accusant de collusion pour ne pas le recruter. Cette affaire s'est soldée par un règlement à l'amiable moyennant plusieurs dizaines de millions de dollars, montrant l'attitude suspecte, si ce n'est coupable de la NFL.

* Basket-ball, hockey sur glace, base-ball et football américain sont les 4 sports collectifs majeurs aux Etats-Unis. Leur ligue respective est la NBA (National Basket-ball Association), la NHL (National Hockey League), la MLB (Major League Base-ball) et la NFL (National Football League).